Les certifications Linux LPI

Présentation des certifications Linux LPI : grands principes et renseignements pratiques sur les examens

Cet article présente les certifications Linux LPI. Si vous recherchez une Formation LPI, suivez ce lien.

Les grands principes

  • Une structure "associative" indépendante des distributions

Contrairement à un certain nombre de certifications techniques dans le monde de l’informatique, les certifications LPI ne sont pas liées à un éditeur. Elles sont gérées par une organisation non caritative (structure proche des associations loi 1901 françaises), le Linux Professional Institute.

  • les examens développés de façon communautaire

De façon générale, chaque niveau de certification est intégralement revu tous les 5 ans (révision majeure) et mis à jour tous les 2,5 ans (révision mineure).

Un sondage est effectué auprès des membres de la communauté à chaque révision majeure, pour déterminer les grandes tâches par type de postes (Administrateur junior, avancé puis sénior) et les outils les plus couramment utilisés pour réaliser ces tâches.

Ces tâches sont ensuite découpées en objectifs, qui sont pondérés (le poids des objectifs), c’est à dire qu’on leur attribue un barème. Plus le poids d’un objectif est important, plus vous aurez de question sur le sujet. Les objectifs sont à leur tour divisés en points plus précis : programmes, commandes, options et fichiers de configuration à connaître. [1]

  • dans le respect des standards
    • suivi rigoureux des spécifications de la LSB, par conséquent très compatible avec la distribution CentOS.
    • suivi rigoureux de la FHS (standard de hiérarchie pour le système de fichiers), qui est au programme
    • vous trouvez également les méthodes les plus courantes d’installation des programmes : pour les distributions Debian et sœurs, RedHat et sœurs, et à partir des sources pour les fadas ;-)
  • avec l’appui de grandes entreprises

De grandes industries du secteur de l’informatique apportent leur soutien aux certifications LPI : IBM, HP, Novell, SGI, etc.

  • et des partenariats

LPI a signé deux partenariats majeurs, le premier avec Novell (en), le second avec Comptia (en). La certification Linux + de Comptia est désormais l’équivalent de la LPIC-1 et l’obtention de la certification LPIC-1 vous ouvre le droit à la certification SUSE Certified Linux Administrator (CLA).

On peut expliquer ces partenariats par le fait qu’il est difficile de développer et de maintenir des certifications à jour intéressantes pour les professionnels. Il semble qu’on se dirige de plus en plus vers deux programmes de certifications majeurs : LPI et RedHat.

Les Certifications

Le programme LPI propose trois niveaux de certifications :

  • LPIC-1 pour les administrateurs juniors [2]
  • LPIC-2 pour les administrateurs avancés
  • enfin, la certification LPIC-3 pour les administrateurs séniors [3] avec d’autres examens de spécialités.

Pour obtenir le niveau 2, il faut avoir obtenu le niveau 1, et bien-sûr, pour obtenir le niveau 3, il faut le niveau 2.

À ces 3 programmes s’ajoute la toute dernière Certification Linux Essentials. Orientée utilisateurs et parue en juin 2012, elle est totalement indépendante des autres niveaux.

Les certifications passées sont valides 5 ans. Si vous obtenez un autre niveau pendant ces 5 ans, toutes vos certifications sont prolongées de 5 ans.

Les examens

  • les poids, le temps et la note

Les certifications LPIC1 et LPIC2 sont chacune divisée en deux examens. Chaque examen est composé de 60 questions [4].

Vous disposez de 90 minutes [5] pour répondre à ces questions.

Normalement, le nombre de questions (60) devrait correspondre exactement au poids de chaque objectif (60). Ça ne se vérifie pas tout à fait. En tout cas, un calcul de normalien prenant en compte les cotations des objectifs, vos réponses, et un peu de sorcellerie, accouche de votre note, comprise généralement entre 200 et 800. Si vous avez 500 ou plus, soit à peu près 60% de bonnes réponses, vous êtes reçu à l’examen.

  • où se passent les examens ?

Vous avez trois possibilités :

La plus courante est de rechercher un centre VUE. Il y en a dans la plupart des grandes agglomérations et dans ce cas, vous pouvez passer l’examen quand vous le souhaitez, du moment où vous réservez 48 heures à l’avance.

Il est également possible de passer les examens sur papier, en français ou en anglais (honnêtement, je vous déconseille les traductions en français). Pour cela, vous devez vous rendre dans un centre agréé LPI. Il y a plusieurs sessions programmées par an, consultez le site des centres pour les connaître.

La troisième possibilité, c’est de passer les examens au cours d’un grand évènement du libre, comme les RMLL (pas toujours), le FOSDEM, ou autre [6].

  • le tarif des examens

En juillet 2015, chaque examen coûte 149 € HT, sauf au cours d’un évènement du libre, où vous pourrez le passer pour à peu près 90 €. La différence de prix n’affecte pas la valeur de la certification ;-).

Il y a cependant deux exceptions : l’examen Linux Essentials coûte 105 € HT et l’examen LPI 300 revient à environ 169 € HT.

  • Les examens LPI sont-ils difficiles ?

Les examens LPI sont accessibles à une personne qui a une bonne expérience et une bonne compréhension du système, ainsi qu’une bonne connaissance des programmes.

Pour évaluer la difficulté des examens par rapport à votre niveau, essayez les examens blancs LPIC 101 et 102.


[1Pour en savoir plus, consultez le processus de développement des examens (en).

[2junior ne signifie pas tout à fait débutants ou minimes, c’est déjà un niveau tout à fait correct

[3en françe, quand on dit sénior on pense au 3ème âge, ici ce serait plus au sens "expérimenté"

[4sauf exception si vous passez un examen pilote

[5toujours pour les examens "normaux"

[6les évènements où vous pourrez passer vos certifications : http://lpi.org/about_lpi/upcoming_events